Article | 15 Nov, 2022

Podcast Parlons Pneu – Usure des pneus

Marché du pneumatique : la demande n’a pas faibli, les prix commencent à baisser

Tendances du marché des pneumatiques pour véhicules légers (TC4)

(Sell In : mise en marché France, Sell Out : ventes aux utilisateurs finaux, Volume x1000, tendance S1 2023/S1 2022)

Volumes

La demande est restée soutenue durant le premier semestre 2023 pour les pneus Tourisme : +3,4% par rapport au 1er semestre 2022. En revanche, les ventes de pneus 4×4 SUV (les plus chers) sont en repli (-3,5%). Il en va de même pour les pneus Camionnette (-1,7%).

Sur les 5 dernières années, les volumes Tourisme et 4×4 SUV n’ont jamais retrouvé leur niveau d’avant crise sanitaire. La tendance est inverse sur les pneus camionnette dont les ventes progressent lentement depuis 2019.

D’un point de vue général, les effets de l’inflation ont été tempérés par ceux de la Loi Montagne. L’amplitude des variations des ventes s’est accrue entre débuts et fins d’années. La saison hivernale ne fournit véritablement ses effets que sur les 4 derniers mois de l’année. A des premiers semestres laborieux succèdent dorénavant des seconds semestres nettement plus dynamiques. Le marché du pneumatique TC4 vit désormais au rythme des saisons.

Prix moyens

Le pic d’inflation est passé, la décrue est amorcée mais les prix restent élevés. Sur 12 mois glissants, la hausse des prix moyens de l’ensemble des pneus TC4 atteint 11,4%, s’échelonnant de 12,9% sur le segment Camionnette, 12% pour les pneus Tourisme à 9,2% pour les pneus 4×4 SUV.

Après une première surchauffe post-confinement, les prix ont commencé à flamber au second semestre 2021 pour atteindre des niveaux inédits en fin d’année 2022. La barre historique de 100€ pour le pneu tourisme a été franchie durant le second semestre 2022. La décrue s’est amorcée dès janvier 2023.

Les plus fortes progressions en pourcentage ont été relevées sur les pneus tourisme. Au plus fort de l’inflation, manufacturiers et distributeurs ont réduit leurs marges pour limiter l’envolée des prix des pneus 4×4 SUV, les plus coûteux pour les automobilistes.

La loi Montagne impulse une mutation du mix

Répartition des ventes de pneus tourisme Sell Out par saison

Le pneu 4 saisons résiste à tout : les ventes ont progressé de +30,7% durant le premier semestre 2023. Sur la période, il représente 29% des volumes sur le segment Tourisme et 26% sur le segment 4×4 SUV.
Un savant pilotage des prix durant la période d’inflation le positionne au plus près du pneu été (-5,7%). Durant le premier semestre 2023, les prix moyens des pneus 4 saisons se sont confondus avec ceux des pneus été.
Les ventes de pneu hiver progressent avec un fort cycle de saisonnalité (+5,1%), malgré un prix facial élevé et en nette progression (+15,6% sur 12 mois). Le pneu hiver conforte son positionnement de produit de niche destiné prioritairement aux gros rouleurs et aux automobilistes circulant fréquemment en zones de montagne.

L’inflation a provoqué un décrochage des marques Premium au profit des marques Budget

Les manufacturiers qui fabriquent leurs pneus en Europe ont vu leurs marques Premium céder du terrain face aux produits d’importation.

Sur le marché français, les ventes Sell In (sorties d’usine) sont en fort repli sur le Tourisme (-7,8%) et sur le segment camionnette (-15%).

Toujours majoritaires avec 50% des parts de ventes, les marques Premium perdent 3,2 points de parts de marché entre le premier semestre 2022 et celui de 2023. Une partie des ventes s’est reportée sur les secondes lignes ou Marques B (+1,7 points). Portées par les effets de la loi montagne et la poussée des pneus 4 saisons, les marques Premium et B n’ont pas sombré au plus fort de la période d’inflation (S2 2022).

Les marques Budget se sont envolées dès le 1er semestre 2022 et ont gagné 6 points de part de marché sur 24 mois. Elles continuent de bénéficier d’un avantage prix qui dopent les ventes (+21,4%).

Généralement fabriquées en Europe, les marques de distributeurs ont vu leurs prix grimper au niveau de ceux des marques B … et s’éloigner de ceux des marques Budget d’importation. Les Tradebrands ont peu profité des effets de la loi montagne et ont paradoxalement souffert de l’inflation. Les ventes marquent le pas (-8,9%).

Les parts de marché entre canaux de distribution fluctuent au gré des événements depuis la crise sanitaire

Stables jusqu’au premier confinement, les parts de marché des différents canaux de distribution ont fluctué de manière erratique par la suite. Confinement, crises d’approvisionnement, loi montagne et inflation n’ont pas bouleversé les hiérarchies mais ont permis à certains canaux de grappiller quelques points de PDM à leurs concurrents. Cette entropie a profité aux Centres autos, pneumaticiens et Pure Players. Les canaux non-panélisés (constructeurs et MRA) ont davantage subi les effets de l’inflation tout en tirant assez peu parti de la loi montagne.

Les pratiques d’achats évoluent par à coups. Sur le premier semestre 2023, les ventes On Line (+3,9%) progressent plus vite que les ventes Off Line (+0,6%) sur le Tourisme mais chutent sur les segments 4×4 SUV (-4,6%) et camionnette (-12%).

4 pneus 4×4 SUV sur 10 sont directement vendus sur des sites de vente en ligne. C’est 3 sur 10 pour les pneus Tourisme et 2 sur 10 pour les pneus Camionnette.

Peu d’évolutions ont été constatées sur ces ratios depuis 2021.
Qu’achète-t-on davantage en ligne ? Les marques Budget et les pneus 4 saisons. 45% des ventes Tourisme Budget, 65% des ventes de 4×4 SUV Budget et 41% des ventes de pneus 4×4 SUV 4 saisons se sont réalisées sur des sites de vente en ligne. À l’inverse, les conseils du vendeur en point de vente semblent déterminants pour vendre des Tradebrands (95% des ventes tourisme) et des pneus hiver (80% des ventes).
Limités sur le tourisme, les écarts de prix moyens entre Off Line et On Line sont beaucoup plus marqués sur le 4×4 SUV et sur les pneus camionnette.

Premier semestre calamiteux sur le marché Poids Lourds

Sur le premier semestre 2023, les ventes de pneus Poids Lourds à l’utilisateur final chutent (-13,9%). L’inflation a provoqué une baisse des ventes de même intensité que le premier confinement. Les pneus neufs accusent une baisse inquiétante en Sell In (-28,1%) comme en Sell Out (-10,2%). Sous l’effet de l’inflation, les importations de pneus budget sont reparties à la hausse, les pneus rechapés sombrent à nouveau (-23,3%).

Au plus fort de l’inflation, les ventes n’ont pas baissé mais les importations de pneus neufs des manufacturiers hors ETRMA (Asie du Sud-Est) ont bondi. Elles représentent 35% des ventes de neuf aux utilisateurs finaux au second semestre 2023.

Répartitions entre pneu Poids Lourds neufs et rechapés

Le rechapage de pneus Poids Lourds est une démarche vertueuse d’un point de vue environnemental. Mais les pneus rechapés européens subissent la concurrence des pneus neufs importés de Chine. Un pneu neuf chinois est vendu moins cher qu’un pneu européen rechapé. Depuis 2012, le marché français souffre d’un afflux massif de pneu chinois Low Cost. D’une répartition 50/50 entre neufs et rechapés en 2012, les rechapés ne représentent plus que 25% des ventes au premier semestre 2023.

Ironie de l’Histoire, c’est le 27 juin 2023 qu’est paru l’Arrêté portant cahiers des charges des éco-organismes de la REP pneumatiques qui fixe d’autorité un objectif de rechapage des pneus poids lourds à 50% en 2028.

En d’autres termes, la filière pneumatique se voit imposer par l’administration Française de regagner en 5 ans l’équivalent de ce qu’elle a perdu en 12 ans !

Comment devra-elle s’y prendre ? Les pouvoirs publics n’ont pas les moyens de s’attaquer aux causes réelles en agissant pour limiter les importations en provenance de Chine. Ils misent donc sur la bonne volonté des manufacturiers, des industriels du rechapage, des distributeurs et de leurs clients transporteurs pour inverser la tendance.

Régis Audugé

Directeur général, Syndicat du pneu